X

Copyright © 243 Stars
contact@243stars.com
+243 840 422 337

Amani Alimasi Joseph, du néant à la prouesse : le parcours élogieux d’un jeune qui a fait de la camera son acolyte

PARTAGER

Twitter Facebook Google Plus WhatsApp
Amani Alimasi Joseph, du néant à la prouesse : le parcours élogieux d’un jeune qui a fait de la camera son acolyte
Amani Alimasi Joseph @Photo d'archives

Résultante de l’union sacrée de Aaros Mabunda et Sabiti Mwamini Kakuli, Amani Alimasi Joseph, est un journaliste qui a gravit des échelons jusqu'à se targuer une place prépondérante dans le secteur médiatique.

De simple chroniqueur à correspondant dans l’un des tops médias internationaux, c’est tout simplement l’ascension fulgurante d’un jeune modeste qui a fait de la caméra son acolyte de prédilection.

A ces débuts, le petit Amani est victime de son plus jeune âge, pas facile pour lui de se frayer un passage dans un domaine qui regorge des personnes loin plus âgées que lui et/ou chevronnées dans la matière. Ceci ne va pourtant pas désaltérer la soif de connaissance de ce grand mélomane de Werrason, toujours détendu, souriant, amusant à en croire les personnes qui le fréquentent. 

En 2005, après l’obtention de son diplôme d’état, il fait son entrée dans la profession journalistique dans une station locale de Kalemie, la radio Paix et Réconciliation, PAREC. Quelques temps après, il entame ses études supérieures en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Kalemie dans la ville éponyme, actuel chef lieu de la province de Tanganyika.

Il prend goût du métier et intègre l’une des plus grandes chaines sur place, la Radio Francophone des Grands lacs, avec les mêmes attributions de chroniqueur sportif entre 2006 et 2007. Fier de son expérience dans le domaine sportif, il va juste après être consulté pour apporter son expertise dans l’élaboration de la politique et grille de fonctionnement du desk sport de son ancienne maison de presse qui voulait faire du sport, son domaine principal de couverture.

Amani Alimasi Joseph

Amani Alimasi Joseph avec sa caméra prenant les plans de coupe d'un reportage

Il rejoint la station nationale, Radio télévision nationale, RTNC, en août 2009 comme correspondant sportif de la région où il œuvre durant une année. Il est contacté par le desk sport grâce à certaines de ses publications repérées sur les réseaux sociaux. Ce fervent admirateur de Charles Mbuya va commenter son premier match de football qui opposait le TP Afia à Etoile Jaune, derby du terroir. 

Outre le sport, il va ensuite se spécialiser dans d’autres disciplines notamment socio-politico-économiques pour se mettre au parfum de la collecte, du traitement et de la diffusion des informations de divers horizons.

En Avril 2014,  il est recruté à la Télévision du cinquantenaire TELE 50, une autre chaine nationale de référence dont le siège physique se trouve à Kinshasa  dans l'avenue Tombalbaye. Il devient journaliste correspondant depuis Kalemie pour le service en Langue française et swahili. Une belle expérience qui a contribué à son aguerrissement dans le secteur et qui lui a valu la sollicitation de nombreux autres médias locaux et nationaux.

C’est ce qui le pousse à rejoindre B-One TV, une autre chaine de télévision nationale, où il a assumé les mêmes responsabilités six mois durant. En 2015, il est présélectionné par Africa 24 pour passer un test, mais en vain.

Soucieux de découvrir d’autres coins du pays, Amani Alimasi Joseph débarque dans la partie Est de la République démocratique du Congo, précisément dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu. Là-bas il ne change pas d’habitude, le riz, le poisson et les légumes du sombé (Ndlr : feuilles de manioc) demeurent son plat préféré. Il se bute à un problème de confiance et de considération envers ses pairs et des partenaires. Encore sans matériels personnels de réalisation de reportage pouvant faciliter son travail indépendamment d’une maison de presse.

 Amani Alimasi Joseph

Amani Alimasi Joseph à l'aéroport de Kavumu en plein reportage

Pas facile donc pour lui de s’intégrer facilement dans cette ville cosmopolite même si à cette époque la profession de journalisme n’était pas encore polluée par plusieurs moutons noirs. Son talent et son passé dans le domaine vont vite plaider sa cause jusqu’à intégrer la Radio télévision des grands lacs, RTVGL, avant d’être sollicité 5 mois après par la Maturité radio-télé 9, une chaine qui venait à peine de lancer sa fréquence de modulation à Bukavu.

Animé par le souci de mieux comprendre le circuit médiatique du Sud-Kivu, il va durant une courte durée intégrer la radio SVEIN pour un stage de professionnalisation.

En  2017,  il sera recruté  comme correspondant pour le site d’information KIBARYA et dont son siège se trouve au pays des hommes intègres, le Burkina Faso. Ceci après avoir décliné la proposition de top Afrique Presse, TAP, une agence panafricaine dont le siège social loge à Pointe Noire au Congo Brazzaville.

Depuis 2018, c’est une apogée totale pour ce journaliste qui est désormais correspondant reporter d’images pour TV5 Monde de Paris en France, l’une de prestigieuses chaines de télévision mondiale. Ce nouveau travail lui permet de couvrir toute la partie Est de la RDC dont les provinces du Sud-Kivu, Nord-Kivu, Maniema et le grand Katanga. Une véritable prouesse pour lui qui aime voyager en ayant déjà visité des pays comme la Zambie, la Tanzanie, le Rwanda, le Congo Brazzaville, le Burundi et le Kenya.

Amani Alimasi Joseph

Amani Joseph couvrant une activité à Goma comme correspondant de TV5 Monde

Aux personnes désireuses d’emboiter les pas, Amani Joseph prodigue ; « je considère le journalisme comme le corps d’un éléphant mort, celui qui a le couteau tranchant peut s’en servir pour se taguer la grande part. Ce n’est pas un combat, c’est une tâche bien sûr et seule la détermination peut nous diriger aux firmaments du triomphe ».

 

Par Musaba Proust

Commentaires :

Ceci peut vous intéresser

Article suivant ...

Fabregas fait des pas des danses extraordinaires dans son nouveau clip