X

Copyright © 243 Stars
contact@243stars.com
+243 840 422 337

Après plusieurs disputes, ENRIQUE MAKASI et MISTA POA cohabitent

PARTAGER

Twitter Facebook Google Plus WhatsApp
Après plusieurs disputes, ENRIQUE MAKASI et MISTA POA cohabitent
@MISTA POA @ENRIQUE MAKASI

Deux artistes musiciens, dont ENRIQUE MAKASI et MISTA POA de la ville commerciale de Butembo située en province du Nord-Kivu de l’Est de la République Démocratique du Congo (R.D.C) se sont enfin rencontrés.

Pendant plusieurs mois, ces deux artistes musiciens se sont opposés dans une affaire que d’aucuns ne cessaient de qualifier de querelle de génération et de leadership.
Cette opposition est partie de la sortie de la chanson « TATIANA » de MISTA POA, dont ENRIQUE MAKASI continuellement se réclamait être auteur et compositeur. Pendant que celui-ci véhiculait ce message dans les médias comme dans les réseaux sociaux, MISTA POA va décider d’aller en guerre contre MAKASI et va le traiter de tous les maux niant carrément sa participation de près ou de loin à la production de cette chanson qui a fait parler d’elle à travers le Pays (R.D.C) et l’étranger.
Sans compter sur les petites rivalités qui ont toujours opposé ces artistes musiciens, on se souviendra que les précités sont restés loin de s’accorder sur la question de la considération mutuelle de leurs productions musicales. « L’un croit qu’il est plus fort que l’autre ».
Et comme pour briser les hauts et les bas de leur histoire, ENRIQUE MAKASI et MISTA POA habitent finalement une même maison à Kampala/ENTEBBE.
A la question de savoir les motivations de cette cohabitation, ENRIQUE MAKASI a informé que s’il est en Kampala/ENTEBBE chez MISTA POA, c’est pour l’aider à faire un texte qu’il pourra sous peu mettre en valeur dans un featuring avec un artiste de renommé internationale, sans citer son nom.
« Si je suis aujourd’hui logé chez POA à Kampala, c’est pour venir l’aider à faire son texte de la chanson qu’il va bientôt produire en featuring avec un artiste international » a-t-il expliqué à 243Stars
En réaction, comme dans ses habitudes MISTA POA dans « Fierté culturelle » une chronique musicale de la ville de Butembo n’a pas soutenu ces propos. Il explique de son coté que le séjour de MAKASI chez lui s’inscrit dans sa démarche de bénéficier de son soutien et surtout d’obtenir au près de lui une base des relations avec les autres musiciens tant locaux qu’internationaux qu’il a commencé à fréquenter depuis un temps.
Au vu de cette divergence des vues, on est loin de croire à un vent de sainteté entre ces deux meneurs de la musique du grand Nord du Nord-Kivu sous leurs différents styles.
Malgré cette cohabitation momentanée ou non, chacun de ces artistes musiciens semble avoir son rêve même s’ils se partageaient la même demeure. « Tout reste à être vécu »

Commentaires :

Ceci peut vous intéresser

Article suivant ...

Pas plus loin que le 1 juillet : Gaz Mawete sortira la chanson « La loi du talion »