X

Copyright © 243 Stars
contact@243stars.com
+243 840 422 337

Ben Kamuntu, artiste slameur de Goma arrêté et transféré dans la prison de Munzenze

PARTAGER

Twitter Facebook Google Plus WhatsApp
Ben Kamuntu, artiste slameur de Goma arrêté et transféré dans la prison de Munzenze
Ben Kamuntu, Photo d'archives

Benjamin Kamuntu dit Ben est un parolier, artiste slameur évoluant dans la province du Nord-Kivu. Il vient de passer dix jours dans les installations carcérales de la ville de Goma.

Il a été arrêté  le 21 janvier 2018, lors de la marche pacifique organisée par les laïcs catholiques sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Engagé à travers son art, il a accompagné cette initiative qui n’avait pour but que demander le strict respect de l’accord de la saint sylvestre qui prévoyait l’organisation des élections au plus tard en décembre 2017.

Depuis plusieurs mois, il travaille avec différentes personnes dont un danseur qui s’appelle Guelord et l’artiste musicien Wany S-King dans le cadre d’un projet appelé Shusha ma flow, qui a pour objectif d’encadrer et former les enfants de la rue. Ben Kamuntu devrait également prendre part au Festival Amani qui se tient du 09 au 11 février dans la ville volcanique en compagnie d’autres slameurs de la ville de Goma et de Bukavu.

Face à cela plusieurs voix se lèvent pour demander la libération pure et simple de cet artiste qui n’a fait qu’exprimer son opinion à travers un geste citoyen et surtout pacifique. Plusieurs images demandant sa libération circulent sur les réseaux sociaux, postées par différents artistes de la région des grands lacs et d’autres citoyens épris des valeurs patriotiques. Sur ces images on peut lire, libérez Ben Kamuntu, Free Ben Kamuntu ou encore Libérez notre réverbère.

Selon Wany S-King,  qui lui a rendu visite lors de la première nuit de son incarcération, Ben était au cachot de Kahembe puis au parquet de Goma avant d’être transféré depuis le 30 janvier dans la très redoutable prison centrale de Munzenze.

Face à cette situation, plus d’un observateur se demande si le simple fait de participer à une marche « pacifique » est devenu une violation des lois pour ainsi infliger un sort aussi dénigrant à cet artiste qui n’utilise que son papier et son stylo pour exprimer sa tristesse.

Tous les artistes de Goma et de partout ailleurs, les mouvements citoyens et différentes personnes sont appelé à se solidariser pour mener une bataille commune en vue d’obtenir la libération et l’acquittement de ce haut-parleur de la société victime de sa franchise à l’égard du pouvoir actuel.

Commentaires :

Ceci peut vous intéresser

Article suivant ...

Pasteur Moise MBIYE de nouveau dans le viseur des internautes