X

Copyright © 243 Stars
contact@243stars.com
+243 840 422 337

MudaMaxana retenu parmi les 135 poètes pour le compte de l’anthologie poétique « Eco-poètes »

PARTAGER

Twitter Facebook Google Plus WhatsApp
MudaMaxana retenu parmi les 135 poètes pour le compte de l’anthologie poétique « Eco-poètes »
Muda Maxana @Kin 2018

« Qu’elle soit exotique ou plus familière, la nature est une grande source d’inspiration. » MudaMaxana

La poésie s’écrit, se vit, se lit : à chacun de choisir selon ses envies ou habiletés.

Nombreux sont les poètes, les écrivains en général, qui rencontrent dans les spectacles de la nature un écho à leur état d’esprit. Et qu’importe si la froide raison scientifique sourit à ces élans naturalistes, nés d’impressions, se nourrissant d’émerveillement, délaissant les calculs et les raisonnements. Il importe à chacun de chercher sa vérité, d’interroger le monde pour en révéler les secrets…  Ou bien le rendre encore, beaucoup plus impénétrables. « Tout est dans la manière dont on dépose son stylo, à côté de son calepin » ; nous dira encore le poète Muda.

C’est dans cette logique, que le camerounais « Samy Manga » ; poète et activiste panafricain, a eu l’idée d’initier un projet réunissant plusieurs plumes de tous les coins de la terre pour parler, à travers des textes interpellant la masse, au sujet du respect de la nature, et aussi incitant, à la prise de conscience collective pour la préservation de cette même nature qui nous est chère, et qui nous sert de mère.

 Contacté par notre Magazine, après avoir lu sur son mur Facebook, le poète Muda, notre équipe l’a pris en interview ; a exprimé sa satisfaction, et aussi sa fierté de représenter son cher pays dans ce grand projet en ces termes : (interview)

-          Bonjour monsieur Maxana, pouvez-vous nous parler clairement de quoi il en retourne dans ce tout nouveau projet littéraire qui renferme aussi certains de vos textes ?

-          Bonjour monsieur,

Tout d’abord je vous remercie pour cette attention accordée à ma modeste personne ; et j’aimerai bien commencer en vous disant que c’est toujours important de ne rien négliger dans la vie.

L’initiateur du projet « Samy Manga », est un ami. Je l’ai rencontré sur Facebook ; et cela fait un sacré bail que nous interagissons. Nous discutons sur tout, nos activités littéraires, nos projets en cours et à venir, mais aussi sur tout ce qui nous entoure : nos sociétés (qui ne sont pas vraiment éloignées, sur tous les plans) ; nos situations actuelles, etc.

Il avait eu à me demander en message privé, si je pourrais me laisser tenter par l’aventure d’écrire aussi quelques lignes pour le compte de la préservation de la nature ; et aussi le respect de l’environnement.  Je n’avais pas rechigné, parc qu’il fallait que ça sorte, il fallait que la RDC aussi fasse entendre sa voix, et surtout il fallait que nous leur expliquions que c’est une affaire de tous.

Ainsi, parmi les textes que j’ai eu à envoyer, ma ville de Kinshasa est partout.

A vrai dire, c’est ma plus grande source d’inspiration. Depuis que j’avais eu à m’établir ici, je n’arrête pas de décrire cette ville à mon goût ; je n’arrête pas de la magnifier, mais aussi de la louer, car c’est notre plus grand cadeau reçu du très haut.

Quelques semaines dans cette ville, te donneront l’impression de vivre un rêve, mais surtout pas un rêve coloré, comme dans les films de « Disney » ;

Kinshasa est doux

Mais surtout belle,

Forte, mais quand-même sale ; à mon goût.

C’est de cette négligence du coté (conditions sanitaires adéquates), que je m’étais inspiré pour écrire au compte de cette anthologie.

Je leur ai envoyé deux textes ; et j’espère qu’ils serviront à faire parler de notre cher et beau pays ; partout où l’ouvrage sera présenté.

Muda Maxana

Nonobstant le côté « insalubre » ; Kinshasa, ma ville est aussi un reposoir !

Il suffit de voir ses rues, la nuit, il suffit d vivre ces ambiances nocturnes, pour affirmer, réellement que c’est un lieu qui exhale la vie, un peu de magie ; la « Kinoiserie » ; comme certains auteurs l’avaient décrit.

Nous ne devrions pas voir, seulement un seul côté des choses, c’est un tout universel ; car l’avenir de notre planète en dépend aussi.

 

-          Merci monsieur le poète ; mais que préconiseriez-vous aux kinois, pour l’éradication de tous ces maux qui accentuent l’insalubrité à ce degré que vous l’avez évalué ?

-          Non mais écoutez, à chacun sa folie !

Si le kinois trouve le bonheur de sa vie dans ces conditions de vie, cela ne dépend que de lui !

Je ne suis pas un donneur des leçons, pour expliquer aux gens ce qu’ils doivent faire de leur vie.  J’ai juste exprimé ma voix dans un projet se rapportant à une cause qui lie la folie des uns, à l’incompréhension des autres.  Combien de temps, les activistes de partout initient les gens, et pas que les kinois ; à la culture de la protection de l’environnement t aussi de faire l’apologie de l’écologie ?

Nous devons juste aimer notre pays comme nos parties intimes, le chérir comme un nouveau-né, et aussi préserver son environnement comme une fille propre.

Merci beaucoup pour l’occasion que vous m’avez offert, de m’exprimer concernant ce livre qui sort dans quelques semaines, et toutes les précisions sur les conditions de son acquisition, seront établies sur ma page facebook : MudahigwaMaxana.

-          Nous vous remercions aussi monsieur Muda.

Commentaires :

Ceci peut vous intéresser

Article suivant ...

Mista Poa à couteau tiré avec la RTVH/Butembo