X

Copyright © 243 Stars
contact@243stars.com
+243 840 422 337

Cruzz Taylor, un danseur étoile : mes créations expriment le vécu quotidien de ma société

PARTAGER

Twitter Facebook Google Plus WhatsApp
Cruzz Taylor, un danseur étoile : mes créations expriment le vécu quotidien de ma société
Cruzz Taylor lors d'une perfomance, Photo d'archives

Cruzz Taylor de son vrai nom Kasereka Kasolene, est un artiste natif de Goma dans la province du Nord-Kivu en RDC. C'est un danseur, chorégraphe et surtout performeur doué dans la conception de différents spectacles ayant trait à son art.

Son talent, son attachement et son envie sans cesse de produire un résultat fin et perfectionné, lui permettent d’étendre son champ de réflexion et d’appréhension de faits sociétaux, source de son inspiration.

Dès le bas âge Taylor va trop vite s’intéresser à la danse et d’autres activités parallèles. En 2009 à l’aube de sa carrière professionnelle, il participe à un atelier de danse Hip hop organisé par le groupe Spirit of the dance à Goma dans la partie Est de la République démocratique du Congo. Plusieurs années durant, il sera présent dans diverses productions et manifestations de danse, dans les rues de son Goma natal, dans des salles et partout ailleurs où l’artiste était sollicité pour exhiber son savoir.

Plus d’une personne penserait que la danse ne peut pas véhiculer un message ou plaider une cause en vue d’une amélioration de conditions de vie des citoyens dans une communauté quelconque. Engagé, ses spectacles tirent racines des vrais problèmes de son terroir.

En dehors de ses productions dans des lieux de luxe, il a produit le 23 juin 2017 un spectacle avec ses trois autres amis artistes de Goma dans les rues de sa ville pour protester contre les tueries enregistrées à Beni et dans la région du Kasaï. Cela a fait à ce que lui et ses amis soient emprisonnés avant d’être relâché deux semaines après.

En 2016, il participe aux ateliers de danse contemporaine à travers Chukudu Arts center et Busara dance Compagny de Goma, mais également à un autre atelier au quel s’est associée la technique Yoga à l’Institut Français de Bukavu.

En octobre 2017, il prend part à une résidence des ateliers danse Contemporaine avec comme thème, «demain», animée par le chorégraphe danseur Ruzibuka Wesley à l’Institut Français de Bukavu en province du Sud-Kivu en RDC. En novembre 2017,il est présent au festival international de mouvement, danse et performances à Yaoundé au Caméroun.

Dans la même année, il participe également aux ateliers du East Africa night of tolerance Festival à Kigali, la capitale Rwanda.

« Mon travail artistique ne vise pas uniquement ma propre personne, je cherche à communiquer concrètement avec mes créations pour parler du vécu quotidien de ma société » renchéri Cruzz Taylor.

Taylor

Son objectif est de mettre en partage une nouvelle image, vision et messages de revendication, dénonciation, union, patriotisme, éveille des consciences et de paix loin de la féroce rivalité des politiques véreux, ajoute-t-il.

Cruzz compte plusieurs ateliers qu’il a animé et d’autres auxquels il a pris part à Goma, Bukavu, Kigali et dans d’autres coins de la région des grands lacs. Le 09 février 2018 à 17H30, il joue sa pièce NDOTO, déjà présentée au public Gomatracien lors d’une soirée contemporaine à Yole Africa.

"NDOTO" pour dire en français "Rêve", pas comme celui de Martin Luther King, ni celui du président Général Bobo Babimbikok, rassure-t-il. Plutôt un rêve dans lequel il s’interroge sur les formes de questionnements et des dilemmes auxquels le monde est confronté.

« C'est en essayant d'imaginer des transpositions dramaturgiques, spatiales et gestuelles que j'ai tenté de parler de ce processus qui met le corps et l'esprit en adversaire, c’est dur mais on ne lâche pas » confie dans un langage purement technique l’artiste et chorégraphe de haute gamme.

Cruzz Taylor compte poursuivre son chemin vers le succès qu’il procrée au fil du temps suivant la réussite et l’enthousiasme que suscitent ses productions à travers son pays et la région des grands-lacs.

Commentaires :

Ceci peut vous intéresser

Article suivant ...

Parlant politique, Jean Goubald dit tout haut ce que la plupart des congolais pensent tout bas !