X

Copyright © 243 Stars
contact@243stars.com
+243 840 422 337

Licelv Mauwa, Jocelyn Balu et Orakle Ngoy : trois musiciens congolais retenus au MASA – Abidjan 2018

PARTAGER

Twitter Facebook Google Plus WhatsApp
Licelv Mauwa, Jocelyn Balu et Orakle Ngoy : trois musiciens congolais retenus au MASA – Abidjan 2018
De gauche à droite : Licelv Mauwa, Jocelyn Balu et Orakle Ngoy @243Team

Après un long casting Licelv Mauwa, Jocelyn Balu et Orakle Ngoy sont les seuls musiciens congolais retenus au MASA « vitrine de l’Afrique centrale » qui va se tenir du 10 au 17 mars 2018 à Abidjan en Côte d'Ivoire.

Le MASA « Marché des Arts du Spectacle Africain » est un marché regroupant les artistiques de toute part en Afrique et où l’on vend le spectacle en live. Celine Diakese, celle qui a organisé le casting pour le compte de la RDC en parle :

« D’abord pour commencer, les artistes qui vont aller au MASA dans le cadre de la musique c’est surtout dans le cadre d’un projet, disons le MASA a donné une vitrine à l’Afrique centrale parce qu’on n’était pas assez fréquent sur ce marché et SCENE D’EBENE du Cameroun a coordonné le projet c’est-à-dire la vitrine de l’Afrique centrale au MASA 2018 et il y avait un certain nombre de critères. Tout se résumait par l’offre artistique et chaque pays avait un chef de délégation : il y avait le Gabon, Brazzaville, il y avait la RD Congo et puis le Tchad et tant d’autres pays. Et pour la RDC c’était moi

 Par rapport aux critères qui m’étaient exigés, au fait je n’avais pas de choix je devais impérativement choisir des artistes qui sont plutôt dans un registre ‘musique de recherche’  ‘musique très métissée’ et à mon avis je trouve que ce genre de musique se rend très facilement sur le live. C’est plus facile pour un artiste qui fait ce genre de musique de se rendre sur le live qu’un artiste qui fait la programmation de se rendre sur le live et comme la condition majeure est de la musique live, je crois que les organisateurs ont jugé bon que les critères tournent vers cet angle. Mais par rapport à Oracle, c’est parce qu’elle est d’abord femme aussi parce que l’exigence du MASA par rapport à l’Afrique Centrale c’était avoir plus de femme ! On avait remarqué que les femmes sous la scène internationale, surtout les femmes d’Afrique centrale devenaient de plus en plus rares. Donc il fallait trouver une femme qui propose une offre artistique assez métissée mais universelle, disons ça comme ça et Orakle je trouve qu’elle répondait bien aux critères, Licelv également. Je ne dis pas qu’il n’y a qu’eux qui répondent aux critères, mais je ne connais pas tout le monde … »

La RDC n’est pas seulement un pays de la rumba

« … Notre rumba traditionnelle intéresse mais on veut montrer une autre couleur de la République Démocratique du Congo. On sait que la République Démocratique du Congo c’est le pays de la rumba, c’est le pays du ndombolo, mais on veut faire voir à l’Afrique et au monde qu’il y a la rumba qu’on connait déjà puisqu’on a eu des grandes figures de la rumba : Papa Wemba, Koffi Olomide, Fally Ipupa, Ferre Gola et bien d’autres ; il y a également le ndombolo mais il y aussi autre chose … Ici l’objectif était de montrer l’autre couleur de la musique congolaise mais en gardant la notion d’universalité de la musique ce qui est un critère vraiment primordial pour le marché ».

Commentaires :

Ceci peut vous intéresser

Article suivant ...

Le poète et slameur Musaba Proust "interdit" de prester à l’Institut Français jusqu’à nouvel ordre