X

Copyright © 243 Stars
contact@243stars.com
+243 840 422 337

« Je Suis Africa », Une Finale Slam Hors- Normes

PARTAGER

Twitter Facebook Google Plus WhatsApp
« Je Suis Africa », Une Finale Slam Hors- Normes
« JE SUIS AFRICA »,

Le 20 octobre 2019 a été un moment artistique, unique et historique pour le Slam Congolais, Africain et même mondial. Consacrée à la Grande Finale du tout premier concours d’interprétation d’un Album Slam en Afrique, cette journée a élevé le slam.

Le Concours « Je suis Africa » était lancé le 11 septembre à l’occasion de la journée de la lutte contre le terrorisme, et avait vu vingt-et-un artistes inscrits. Après les  auditions, il en restait 12 (les apôtres du slam), et après la Demi-finale, 10 ( les commandants du slam).Huit finalistes ont lutté becs et onglespour obtenir les trois trophées réservés aux trois meilleurs de la compétition artistique.

Ainsi, des prestations vivantes, émouvantes, fascinantes, explosives se sont succédées sur la scène de la grande salle NZUKI à BUTEMBO-RDC depuis quatorze heures jusqu’aux environs de 18h30. Le Slam qui n’était pas populaire dans la région a été salué pour la toute première fois par un grand public présent pour la circonstance et par l’Etat via le Ministère de la Culture et des Arts, représenté par le Chef urbain de La Culture et des Arts de Butembo.

 Revenant sur les prestations, il sied de noter qu’elles étaient magiques. Tous les spectacles traités de l’Afrique, et tout slameur finaliste a su faire parler son talent. Ainsi, DANAIRO L’africain blessé, JOSUE le Meurtri, AMASON Le Voilé, Jeanriz L’Africain parfait, KINYONZO L’Africain aisé, SIXTE L’Inconsteté, DJOMAN L’Enflammé et VINCENT Le Petit Corps Malade, ont mis du feu sur la scène, ont déclenché les émotions, ont fait croire en l’Avenir du Slam.

 Cependant, comme il fallait bien qu’on aboutisse aux trois primés, ces trois slameurs qui pour 2019-2020 vont devoir tenir le cap du slam dans le Grand-Nord, le Jury formé par « L’artiste tout domaine », WAHEMS (alors coordonnateur de la Structure des Artistes Afric’arti-Asbl) et du slameur-Poète WILLIAM WANGEVE, assisté par le chef urbain de la Culture et des Arts, appuyé par le Public, a été dans l’obligation de donner le résultat définitif du concours.

 Face aux émerveillements, aux spectacles oniriques avec une touche  d’un slameur comme JEANRIZ (Jean-Marc SHUKURU) qui est un génie de la chorégraphie, de la créativité tant artistique que scénique, le Jury a eu de la peine à départager les Slameurs.

 Notant qu’il fallait tenir compte de beaucoup de points à l’instar du spectacle, de la mémoire, de la présence d’esprit de l’artiste, des applaudissements du public, etc. Une décision irrévocable devait bien tomber.

 Pour ce, DANIEL SIXTE, après un spectacle de rêve, où flambeaux, idée d’un réveil africain ; un spectacle parlant, vivant, émouvant, original, charismatique et révolutionnaire, a remporté le Premier Prix du concours ; Obtenant visiblement devant le public un trophée important avec une plaque d’Afrique, sous les ovations.

 VINCENT KIKWAYA, avec sa béquille, des danseuses, des lampes tempêtes, des actrices de scènes, a ému le Public et a obtenu la coupe du deuxième meilleur slameur du Concours sous les applaudissements du grand public.

 Enfin, JOSEPH KINYONZO après un spectacle historique sur l’esclavage et le relèvement de l’Afrique, a obtenu le troisième Prix du Concours, la Coupe, avec un point de différence face à JEANRIZ.

 Les Six autres slameurs n’ont pas démérité. Ils étaient tous formidables avec l’esprit de travail en commun avec les trois primés. Des certificats de participation ont été remis à tous les finalistes retenus désormais dans Le « Congrès des Slameurs », rejoignant des Slameurs comme MAPSON l’organisateur du Concours et son allié WILLIAM WANGEVE.

 Parlant des prix, les cinq premiers du concours seront produits, chacun un single par le studio KATEBY RECORD qui a produit plus de huit slam de l’Album « Je suis Africa » de Mapson ; et cela après l’œuvre du Slam d’ensemble dans lequel Mapson a dirigé et participé « AFRIKA SLAM », l’hymne slam de l’Afrique, made Butembo. D’autres pris sont en sourdines donnés.

En définitive, finissant avec le slogan que le modérateur a fait chanter au public « Afrika slam, Afrika salama », nous tenons toujours à l’œil l’évolution des Arts. Et, la ville de Butembo même si commercialcommerciale est en train de devenir une Antre d’Artiste hors-normes (poètes, slameurs, musiciens, humoristes), avec le premier album slam de 17 titres de VITEGHE VOLONTE Mapson que vous pouvez télécharger ici sur notre site.

 

Commentaires :

Ceci peut vous intéresser

Article suivant ...

Dadju dévoile la trackilst de son album, Poison